INTERFACES D’ÉDITION EN LIGNE


Les logiciels listés ci-dessous sont des interfaces de publication en ligne multi-utilisateurs. Les utilisateurs emploient un simple navigateur pour y accéder, et se connectent avec un mot de passe pour utiliser les fonctions d’édition.
Ce sont des ensembles de fichiers écrits en langage Php. Pour les installer, il faut disposer d’un hébergement web qui offre les fonctions Php et Mysql, et connaître les codes d’accès Ftp et Mysql de cet hébergement web d’accueil.
Toutes ces interfaces peuvent être complétées par des plugins distribués sur les sites et forums affiliés. Elles sont livrées avec une mise en page et un nombre de fonctions activables par défaut, qui sont modifiables.


L’installation suit ce modèle :
1/ Téléchargement du logiciel
2/ Décompression
3/ Upload en ftp sur l’hébergement d’accueil
4/ Installation pas à pas à partir de l’adresse web indiquée dans le tutoriel « 5-minutes-installation », du type http://adressedhébergement/nomdulogiciel/install.php
5/ Activation d’un nom d’utilisateur et mot de passe initial

Voir aussi : « TOP 10 Open Source Tools for eActivism », Dan Bashaw and Mike Gifford, 04/04/2004, Makeworlds Paper, [http://www.makeworlds.org/node/116]

Interfaces pour hébergements standarts :
Wordpress – http://wordpress.org
Spip – http://spip.net
Wikini – http://www.wikini.net
Wikka – http://wikka.jsnx.com

Interfaces nécessitant la configuration de droits d’accès en mode 777 (droits d’accès complets en écriture, lecture et éxecution) :
Dotclear – http://dotclear.net
Wikimedia – http://fr.wikipedia.org/wiki/Mediawiki
Tikiwiki – http://tikiwiki.org
Drupal – http://drupal.net

Interfaces nécessitant une installation importante côté serveur :
Zope – http://zope.net
Plone – http://plone.org

WORDPRESS

WordPress est par défaut une interface d’édition chronologique de type blog.
Les articles peuvent être ordonnés par dates et par catégories créées.
L’interface permet la gestion des inscriptions des utilisateurs et des droits d’édition.
Les publications sont syndicables.
Wordpress utilise des fonctions de mise en page très simplement accessibles, et intègre le HTML.
De nombreux plugins permettent d’intégrer des fonctions supplémentaires (lecteur audio, etc.).

Site du logiciel : http://wordpress.org/
Tutoriel d’installation en anglais : http://wordpress.org/docs/installation/5-minute/
Documentation développée : http://codex.wordpress.org/Main_Page

1/ Assurez-vous, via sa page publique d’informations techniques, que votre hébergement web permet l’utilisation de :
– PHP version 4.1 ou au dessus
– MySQL version 3.23.23 ou au dessus
Munissez-vous des identifiants et mot de passe d’accès aux comptes FTP et MYSQL de votre hébergement web, qui sont la plupart du temps différents pour un même compte d’hébergement.

2/ Téléchargez WordPress : http://wordpress.org/download/
Décompressez le fichier téléchargé
– En double-cliquant sur le fichier.
S’il ne se passe rien, c’est que le système que vous utilisez n’inclue pas déjà d’un logiciel de décompression.
– Logiciels de décompression : En ligne de commande libre sous Linux et Macosx Tar.gz, ou avec le logiciel Stuffit – en téléchargement à [http://www.stuffit.com/] (apple, windows, inclus sous mac osx), avec Winzip, en téléchargement à [http://www.winzip.com/downwz.htm] (windows).

3/ Le package de WordPress décompressé apparait sous forme d’un ensemble de fichiers réunis dans un dossier.
Ouvrez, avec un logiciel pour le texte, ou d’édition en ligne, le fichier « wp-config-sample.php », qui se trouve dansvotre dossier WordPress.
Remplissez les champs « Nom de base de données », « Identifiant », et « Mot de passe ».
Sauvez le fichier sous le nom « wp-config.php », au même emplacement.

Voici ce à quoi ressemble ce fichier :

4/ Uploadez le dossier WordPress sur votre hébergement via FTP.

5/ Ouvrez votre navigateur et allez à l’adresse :
http://ADRESSEDELHEBERGEMENT/wordpress/wp-admin/install.php
Puis suivez l’installeur pas à pas.
Il faut parfois réuploader le fichier wp-config.php. La console d’installation l’indique lorsque c’est nécessaire.

6/ L’interface d’édition est particulièrement claire et accessible.

SPIP

Spip est par défaut configuré pour l’édition selon deux catégories de publications, ‘brêves’ et ‘articles’, selon une arborescence de sections et sous sections à créer.
L’interface intègre une fonction de création de mots clefs, attribués par la suite aux publications et qui permet une navigation transversale, permet le HTML et la publication de nombreux formats de fichiers multimédia.
Spip possède aussi une interface interne très développée, avec un système de forums, de suivis des visites, de régulation des droits de publication, et surtout, la possibilité de disposer de l’interface de publication dans de nombreuses langues.
Spip utilise une syntaxe très simple pour la mise en page et est livré avec un modèle de mise en page par défaut, modifiable.
On peut trouver de nombreux modèles différents sur le site de Spip ou affiliés ainsi qu’un forum de test et développement très actif.

Site de Spip : http://www.spip.net
Tutoriel d’installation : http://www.spip.net/fr_article402.html

WIKINI

Wikini est un Wiki : une interface qui permet de créer une architecture d’hyperliens entre des pages web à partir de leurs noms.
Un nom wiki est un NomWiki, c’est à dire un mot qui comprend au moins deux majuscules. Chaque création d’un NomWiki génère une nouvelle page liée à partir de toutes les occurences de ce NomWiki.
L’accès aux fonctions d’édition s’obtient par un simple double clic sur les pages. L’interface conserve l’historique des modifications.
Wikini permet de modérer les inscriptions à l’interface, les droits d’écriture, et de lecture pour chaque page.

Site de Wikini : http://www.wikini.net
Tutoriel d’installation : http://www.wikini.net/wakka.php?wiki=DocumentationAdministrateurTechnique

& WIKIBLOG, SPIKINI, WIKKA

Hybrides de Wikini, Spip, et autres blogs.

WIKINIBANANA
http://streamlab.info/?wiki=wikinibanana/banana
Un grand succès.

WIKKA
http://wikka.jsnx.com

WIKIMEDIA
Le wiki de Wikipédia!
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mediawiki
Tutoriel d’installation : http://meta.wikimedia.org/wiki/Help:Installation

DOTCLEAR

Dotclear permet la publication de textes, images, fichiers audio, vidéo, la syndication des publications et le podcast.
Dotclear intègre les syntaxes html et wiki, et donc toutes les fonctions que ces syntaxes permettent, comme l’intégration de plugins flash ou java (lecteurs multimédia intégrés pour l’audio, la vidéo, l’animation, et toutes les fonctions graphique ou dynamiques du langage html.
L’installation de plugins sur la base de la configuration minimum permet la lecture de fichiers mp3, la multicatégorisation, et également l’intégration de métadonnées (création et attribution de mots clefs à chaque publication).
L’installation de Dotclear nécessite la possibilité de configurer les droits d’accès aux fichiers uploadés en ftp en mode 777 (droit d’accès en lecture, écriture et éxecution), ce que ne permettent pas tous les hébergeurs.

Site : http://dotclear.net

DRUPAL

Drupal permet l’indexation des publications par auteurs, types de publications (blogs, pages statiques, forums) et selon un système taxinomique dynamique à créer.
Les publications intègrent les syntaxes HTML, et donc toutes les fonctions graphiques ou dynamiques du langage html, l’intégration d’objets flashs ou java (lecteurs intégrés audio, vidéo, animation) ; et Wiki avec un plugin additionnel, ainsi qu’une syntaxe simplifiée telle celle disponible pour un blog standart.
Drupal dispose d’outils de syndication entrante et sortante et de veille très développés, d’un dispositif de modération interne, et d’intégration de modules spécifiques pour l’audio, la vidéo, le peer-to-peer, etc.

L’installation de Drupal nécessite la possibilité de configurer les droits d’accès aux fichiers uploadés en ftp en mode 777 (droit d’accès en lecture, écriture et éxecution), ce que ne permettent pas tous les hébergeurs.
L’installation requiert également l’installation des shèmes des tables de bases de données directement via l’interface d’administration PHP/Mysql, à la différence des autres systèmes présentés ici, pour lesquels cette opération est automatisée par le script d’installation.
Les versions les plus récentes de ce système nécessitent l’emploi d’une version PHP/Mysql très récente (PHP 5), installable jusqu’à la version 4.5.2 avec une version PHP/Mysql 4.1.

Site : http://drupal.org
Téléchargement : http://drupal.org/project
Tutoriel d’installation (en anglais) : http://drupal.org/node/258

TIKIWIKI

Tikiwiki est un « groupware » qui comprend un wiki, un système de publication d’articles et de blogs, de galeries de fichiers images ou autres, et un système de création de base de données en catégories et sous catégories de tous les éléments publiés, un système de forum, une interface de chat, de newsletter, un service de mail interne, et une interface de gestion des droits de publications et de lecture par accès individuels et par groupes, des outils préconfigurés de syndication entrante et sortante.

Site de Tikiwiki : http://www.tikiwiki.org
Tutoriel d’installation de Tikiwiki 1.8.3 Polaris en anglais : http://tikiwiki.org/tiki-index.php?page=InstallWithOnlyFtpAccess&tikiversion=1.8.3

Installation de Tikiwiki version 1.8.3 Polaris (conseillé)

1/ L’installation de tiki requiert la possibilité de l’activation du mode 777 (qui permet de configurer les droits d’accès à distance sur le serveur d’hébergement, en lecture, écriture et exécution). Cela n’est en général pas possible sur des serveurs du type free.fr.

2/ Assurez-vous, via sa page publique d’informations techniques, que votre hébergement web permet l’utilisation de :
– PHP version 4.1 ou au dessus
– MySQL version 4.0 ou au dessus
Munissez-vous des identifiants et mot de passe d’accès aux comptes FTP et MYSQL de votre hébergement web, qui sont la plupart du temps différents pour un même compte d’hébergement.

3/ Donwload :
[http://sourceforge.net/project/showfiles.php?group_id=64258&package_id=112133&release_id=298618]
(fichier .zip pour Windows et tar.gz pour Linux et Mac OSX)
Page de Tikiwiki sur Sourceforge : [http://sourceforge.net/projects/tikiwiki/]

4/ Décompression :
– En double-cliquant sur le fichier téléchargé.
S’il ne se passe rien, c’est que le système que vous utilisez n’inclue pas déjà d’un logiciel de décompression.
– Logiciels de décompression : En ligne de commande libre sous Linux et Macosx Tar.gz, ou avec le logiciel Stuffit – en téléchargement à [http://www.stuffit.com/] (apple, windows, inclus sous mac osx), avec Winzip, en téléchargement à [http://www.winzip.com/downwz.htm] (windows).

5/ Upload sur votre compte ftp

6/ Droits de lecture/écriture/exécution : les dossiers et fichiers listés ci-dessous, contenus dans le dossier décompréssé et uploadé, doivent être ouverts en droit de lecture, écriture, et éxécution, cad le mode 777.
Ce mode est activable via la fonction de réglage des ‘droits d’accès’ du logiciel de ftp que vous utilisez, situé dans différents menus selon les loiciels ftp, fonctions ‘propriétés’, ou ‘entrez une commande ftp’, ce sont soit des cases à cocher, ou un code chiffré à entrer.
backups
db
dump
games and games/thumbs and games/flash
images
img/wiki and img/wiki-up
lib/Galaxia/processes
modules/cache
styles
temp
templates
templates_c

7/ Aller à l’adresse http://votrecompte/tikiwiki/index.php et suivre les indications.
Vous devrez entrer les login et mot de passe de votre compte php/myql, et le nom de leur version qui sont indiqués à l’entrée de votre interface web phpmyadmin ou dans les spécifications techniques de votre hébergement.
– A la fin de l’installation, choisissez la configuration standart parmi celles proposées, qui vous permettra d’utiliser directement Tikiwiki et d’en découvrir peu à peu toutes les fonctions, en administration et en édition. Par défaut, les login et mot de passe sur l’interface à l’installation sont admin/admin.
– Supprimez le fichier install.php de votre compte ftp.